1. Les KPI liés à la génération de trafic

Que vous ayez un site web ou une landing page ? La première question que l’on se pose est de savoir combien de visites ont été générées. Ce trafic entrant est la base du marketing digital, puisqu’il vous permet d’en connaitre le niveau d’attraction.

Il convient de savoir également d’où viennent ses visiteurs. Ils peuvent provenir des requêtes saisies via un moteur de recherche, ou via le trafic organique. Ce dernier peut être issu des réseaux sociaux, du trafic social via des sites collaboratifs, ou encore au travers par le biais d’un trafic référent quand un lien est défini.

En dernier lieu on note également le trafic direct, c’est-à-dire dans le cas où l’internaute connaît votre adresse url et s’y rend directement.

La connaissance des différentes origines de votre trafic est incontournable, pour améliorer sa visibilité. Si vous avez un trafic direct élevé, cela signifie que votre site est populaire. Si vous avez à l’inverse un trafic organique élevé, cela signifie que votre site est bien placé sur les moteurs de recherche.

2. Les KPI et le taux de rebond

Il s’agit de savoir si les visites se limitent à la première page visitée (la homepage) ou si votre site intéresse les visiteurs au-delà, c’est-à-dire vers d’autres pages de votre site. C’est un élément relativement important, car plus les visiteurs resteront longtemps sur votre site, plus votre taux de rebond sera faible, à l’inverse il sera élevé si votre audience ne reste pas sur votre site.

Il vous faudra donc un indicateur à mettre en place, afin de surveiller les actions de vos visiteurs. Ce KPI va alors vous permettre de modifier éventuellement votre page d’accueil, afin de garder l’attention du visiteur et de le diriger vers d’autres pages hébergeant du contenu intéressant et pertinent pour lui.

3. Les KPI et le taux de conversion

Une fois le visiteur sur votre site web, vous devez savoir ce qu’il y fait. C’est donc ici qu’interviennent les KPI liés au taux de conversion. Vous pourrez ainsi d’un seul coup d’œil observer comment l’internaute interagit : achat de produit, lecture de fiche, inscription à la newsletter ou encore le remplissage d’un formulaire pour une demande de renseignements par exemple.

Le nombre de clics vous permettra aussi de voir quelles pages intéressent le plus vos utilisateurs et donc de leur donner la priorité. Ce KPI vous permet d’un seul coup d’œil de différencier le nouvel utilisateur, l’utilisateur régulier et l’utilisateur converti à savoir un client.

Le taux de conversion vous permet de tester de nouvelles stratégies et de voir instantanément le résultat. S’il chute, il sera préférable de passe à autre chose et oublier. S’il augmente, c’est au contraire une excellente opportunité qu’il faudra poursuivre.

4. Coût et revenus par conversion

Le taux de conversion peut aussi être utilisé pour surveiller votre trésorerie. Comment ? C’est simple. Un KPI dédié vous indiquera le nombre de visiteurs. Il vous suffit alors de diviser votre budget publicité par ce nombre de visiteurs. Ce revenu par conversion vous permet de savoir rapidement si vos dépenses publicitaires sont trop importantes par rapport aux retours. Pour encore approfondir cette étude, vous pouvez aussi utiliser un indicateur de revenus qui sur le même principe va analyser votre budget publicitaire mais cette fois-ci, il va le comparer au nombre de ventes.

5. Le taux de transformation, un KPI utile

Le visiteur ponctuel c’est très bien, mais le visiteur régulier c’est bien mieux. Pour cela il existe des KPI qui vont analyser ces visiteurs réguliers, et ils vont vous indiquer premièrement quel en est le nombre.

Vous saurez ainsi si que votre site web intéresse des internautes, et vous pourrez de ce fait continuer à proposer les mêmes types de contenus. Dans le cas contraire, il faudra réfléchir et revoir les différents contenus pour s’approcher au mieux des attentes des internautes. Les actions mises en place par le marketing automation, permettront de recouper ici des éléments au niveau du contenu.                                                                                                                                                           Outre ces 5 premiers KPI réellement indispensables, il existe des indicateurs spécifiques pour chaque domaine. Si vous utilisez les réseaux sociaux au travers de vos actions, vous pourrez voir l’intérêt des 5 prochains KPI.

6. La portée des publications sur les réseaux sociaux, un KPI actuel

Il est difficile, voir impossible aujourd’hui de passer à côté des réseaux sociaux. Ils sont utilisés par une majorité d’entreprises, par les grandes marques, et peuvent toucher un large public.

Le KPI va alors vous permettre de savoir quels sont les réseaux les plus adaptés à votre contenu, et indirectement vos actions.

Par exemple, si vous publiez un site composé en majorité de photographies, il vous guidera vers des canaux comme Instagram ou Pinterest. Il pourra également analyser les visiteurs, suivant chacun des canaux utilisés.

7. Connaître le nombre de publications

Les publications partagées sur les réseaux sociaux ont plusieurs rôles : mieux connaître ses lecteurs mais aussi les contenus qu’ils apprécient le plus.

Un KPI dédié aux publications, vous sera utile pour analyser au mieux les demandes des utilisateurs, et de cibler en retour une audience éventuellement plus large. Vous pourrez dès lors avec des contenus adaptés, augmenter simplement votre audience.

8. Connaitre le nombre d’abonnés

Il vous faudra ici utiliser un KPI qui va comptabiliser le nombre total de fans, followers ou abonnés qui vous suivent.

Vous pouvez facilement connaître le nombre de personnes qui vous suivent, mais encore faut-il évaluer leur valeur. Il sera donc préférable d’avoir des abonnés qui participent, c’est-à-dire engagés et qui communiquent de façon positive sur votre entreprise. Là encore il faudra mesurer ce qui se dit de vous, de votre entreprise, de vos produits et/ou services etc…

Et même si vous ressortez une grande quantité de personnes qui vous suivent, s’ils ne participent pas, sachez qu’ils peuvent ne « servir à rien ». Tout dépend encore de la nature de ces profils.

Ce KPI va donc vous permettre d’analyser les actions de vos abonnés. Vous pourrez ainsi vous concentrer sur ceux qui sont de qualité (pour votre marketing). Vous pourrez ainsi opérer un tri éventuel.

Remarque : Facebook présente depuis quelques temps, une évaluation du temps de réponse opérée par les marques aux abonnés sur les réseaux. Une réponse rapide à un abonné actif sera toujours la bienvenue.

9. Evaluer les interactions (likes, partages, commentaires, etc...)

Pour mesurer au mieux l’engagement de vos abonnés, vous devrez analyser l’ensemble de leurs actions : clics sur « J’aime »  sur les « Favoris » etc…

Ces éléments sont relativement important si vous considérez les abonnés de vos abonnés. Car les interactions d’un abonné, seront potentiellement visibles de tous les siens.

Vous pourrez ainsi élargir votre communauté par la viralité de vos contenus, et les interactions qu’ils engageront.

10. Un KPI qui recense les mentions reçues

Votre marque commence à avoir une certaine notoriété, et vous constatez que le nom de votre entreprise circule sur les réseaux sociaux.

Cela peut être une excellente chose pour votre image, mais l’effet inverse peut également se produire. La rencontre d’un problème ne permet pas toujours de savoir immédiatement s’il s’agit d’une bonne publicité ou une critique.

Pour éviter une crise qui s’attaquerait à votre notoriété, et qui pourrait s’avérer fatale, il vous faudra mettre en place un KPI de veille qui vous notifiera de ce qu’on dit de vous. Vous pourrez ainsi savoir facilement qui a envoyé un commentaire ; via un tweet, via un blog etc… ainsi que le type de commentaire.

Il vous sera alors possible, en cas de commentaire négatif, de résoudre le problème avant même qu’il ne se répande sur la toile et fasse du bruit. Ça peut aller très très vite jusqu’à générer un badbuzz.

11. En conclusion

Les KPI sont devenus de véritables outils, pour optimiser son marketing digital et l’affiner au mieux. Ils vous offrent toutes les informations indispensables pour avoir un site optimisé, une campagne publicitaire sans faute, mieux engager sa communauté en mesurant ses interactions.

On notera aussi l’importance de maitriser sa e=réputation en installant des mesures basées sur la résonnance générée autour de sa marque. Il est très important de contrôler ce qui se dit de vous et d’enrayer toute forme de « publicité négative »

De nombreux éditeurs étant des experts autour des problématiques liées au marketing digital, ils développent continuellement des solutions et des outils d’aide à la performance. C’est à ce titre qu’ils introduisent de nombreux indicateurs clés pour mesurer, analyser, guider et améliorer un ensemble de tâches.

Les derniers Articles

Restez
Informé
MERCI !

Votre message à bien été envoyé,
nous vous répondrons sous 24H !

FERMER