Comme à l’accoutumée, cette nouvelle édition des RIM s’articulait autour des dernières tendances du marketing B2B. De nouvelles tendances qui sont déjà synonymes de nouveaux enjeux et de nouveaux challenges pour les entreprises. La crise sanitaire que nous avons traversé à fait naître de nouvelles attentes chez les acheteurs B2B ainsi que de nouveaux comportements d’achat. Alors que le processus de vente se veut de plus en plus digital, l’acheteur attend une plus grande personnalisation dans le discours des entreprises. Il ne veut plus avoir à reformuler son besoin à chaque fois qu’il se retrouve en face d’un nouvel interlocuteur.

Cette hyperpersonnalisation des contenus marketing passe par une meilleure connaissance client qui elle-même implique un alignement optimisé des équipes marketing et ventes. Autre tendance majeure, la montée en puissance de leviers tels que l’inbound marketing, le Social Listening, le Sales Enablement ou encore le Growth Marketing.

Principal objectif des RIM : «  s’inspirer des meilleurs et repartir avec des solutions actionnables ». Et c’est ainsi que la première journée fut marquée par l’échange de bonnes pratiques visant à une meilleure organisation des actions de la force commerciale : optimisation des ventes, génération de demande, ABM, data, social selling, marketing responsable…
Pour nous aiguiller dans notre réflexion, des speakers inspirationnels comme Laurent Ollivier et Gabriel Szapiro, confrontant  l’ABM et l’inbound marketing, sont montés sur scène.


Comment s’adapter à la digitalisation du marché ainsi que l’appétence grandissante de l’acheteur B2B pour les contenus marketing qui sont devenus un facteur déterminant dans la décision d’achat ? Parmi les éléments de réponse les plus
cités : le social listening, le growth marketing et l’ABX, ensemble coordonné d’expériences marketing déployées de façon collective, qui vient succéder au traditionnel ABM (account-based marketing).

La seconde journée fut, quant à elle, consacrée à l’importance de la marque dans un nouveau contexte. Les nouvelles attentes de l’acheteur continuent de réduire le fossé qui séparait jusqu’alors le monde du B2B de celui du B2C. Capter l’acheteur B2B d’aujourd’hui implique de lui offrir une expérience aussi fluide et personnalisée qu’en B2C. Furent également évoqués les enjeux de la fidélisation client ainsi que les nouvelles possibilités offertes par la data et l’intelligence artificielle.

Comment valoriser votre marque en B2B ? quels sentiments dégage-t-elle ? Salime Nassur a donné le coup d’envoi avec sa keynote intitulée « d’Apple à Zara, qu’est-ce qui fait la valeur d’une marque ? ».

The last Articles

Restez
Informé
MERCI !

Votre message à bien été envoyé,
nous vous répondrons sous 24H !

FERMER